À l’approche des conseils de classe de fin d’année, beaucoup de parents ont peur que leur enfant redouble. Le redoublement sera-t-il efficace ? Mon enfant va-t-il bien le prendre ? Travaillera-t-il mieux l’année prochaine ? Est-il utile de revoir à nouveau ce même programme ?

Il est vrai que les jeunes ont tendance à se décourager devant les obstacles et encore plus lorsqu’il s’agit de reprendre quelque chose qu’ils n’ont pas bien compris, ils appréhendent.

Les bénéfices du redoublement

Redoubler une classe n’est plus systématique aujourd’hui mais peut être parfois très bénéfique. Il faut donc bien réfléchir à sa stratégie, à la motivation de son enfant, aux raisons qui ont fait que les résultats n’étaient pas au niveau de ce que l’on espérait.

Pourquoi le jeune a-t-il échoué ? Loin de mettre qui que ce soit en cause, il peut être indispensable de redoubler une classe pour renforcer ses acquis insuffisants et donc handicapant pour la poursuite de ses études.

Pourquoi redoubler ?

Le conseil de classe prône souvent le redoublement lorsque le jeune n’a pas suffisamment travaillé et qu’il estime qu’une seconde année en même classe lui permettra d’assurer de meilleures bases.

Lorsque les acquis sont trop justes, le redoublement peut être une bonne solution pour renforcer son niveau. Néanmoins il s’avère qu’il décourage le plus souvent les jeunes. Ils prennent le redoublement comme une sanction et cela n’est jamais souhaitable en tant que tel.

Le rôle des parents dans le redoublement

Le jeune qui se voit proposer le redoublement doit alors être accompagné par sa famille qui lui explique le bien-fondé de cette décision. Si les parents ne comprennent pas l’intérêt de cette vision, il est toujours possible de faire appel ou de demander à rencontrer les professeurs pour que cette décision soit clairement étudiée par des personnes qui connaissent bien le jeune et qui continueront à l’accompagner dans toutes ses futures études contrairement aux professeurs qui ne l’accompagnent qu’une année.

Souvent les parents sont en meilleure position pour connaître ce qui est bon pour leur enfant plus que les professeurs qui n’ont vécu avec l’élève que quelques heures par semaine en classe. Ceci dit, il est très utile de tenir compte de l’expérience du professeur en classe.

Faut-il accepter le redoublement ?

De deux choses l’une, soit vous estimez que votre enfant n’a pas assez travaillé et qui lui sera possible de remonter ses notes l’année prochaine et vous validez la décision du conseil de classe voire vous l’encouragez.

D’un autre côté il peut être préférable de se battre pour faire passer quand même l’enfant en lui demandant de s’engager à travailler pendant les vacances d’été et fournir plus d’efforts l’année suivante. Cela peut lui permettre de prendre conscience qu’un peu de travail personnel lui permettrait d’avoir de meilleurs résultats.

Le fait d’être encouragé par ses parents peut permettre au jeune de se sentir investi et lui donnera confiance en lui.

Pour ou contre le redoublement ?

La plupart des professionnels du soutien scolaire ne sont pas pour le redoublement car souvent il démotive et la famille et l’élève. Il est souvent préférable de mettre en place un suivi, un soutien scolaire et méthodologique, afin de remonter la pente.

Choisir de pousser son enfant vers la classe supérieure c’est aussi lui montrer que l’on croit en lui. Ceci dit il ne faut pas que les lacunes soient trop importantes auquel cas, l’an prochain, l’enfant sera complètement noyé.

Eviter l’échec scolaire

Quand un enfant est noyé, il ne travaille plus, il baisse les bras et rapidement on part dans la spirale de l’échec scolaire. Le redoublement a pour but d’éviter cet échec. Il faut donc bien réfléchir avec les enseignants pour savoir si votre enfant est prêt et le soutenir dans un sens ou dans un autre.

Quelle que soit la décision du conseil de classe, il est indispensable d’être à l’écoute des besoins de son enfant afin de réussir et de l’aider à réussir sa scolarité. Regardez autour de vous ! Qui n’a jamais redoublé en l’espace d’une scolarité entière ? Le redoublement peut également être le moyen de gagner en maturité en restant ne serait-ce qu’une année de plus dans la même classe.

Publié le par

5 réponses à Redoublement : faut-il en avoir peur ?

  1. Tasquin Yannick dit :

    Bonjour,

    Je suis entrain de faire un travail de fin d’humanité, et j’aimerais trouver des informations concernant ma problématique: « Faut-il avoir peur de l’échec scolaire? ».

    Pourriez-vous me renseigner aux mieux SVP, merci beaucoup.

  2. Audrey dit :

    J’envisageais justement de publier un article concernant l’échec scolaire. Celui-ci n’est pas une fatalité : il faut savoir qu’à peine 10% des élèves (et souvent moins selon les établissements) sont réellement en échec. Une perte de confiance ou une chute provisoire des résultats ne peut pas être qualifiée d’échec. Un petit coup de pouce permet souvent d’être remis en selle. Le véritable échec ne se définit que sur plusieurs mois de difficultés, voire des lacunes cumulatives depuis plusieurs années, un jeune stressé, qui souffre d’insomnies, a mal au ventre le matin avant d’aller en cours et n’est plus en mesure de suivre en classe car il ne comprend plus ce qu’on lui dit… Les symptômes étant souvent liés les uns aux autres. A votre disposition pour en parler.

  3. Mathilde dit :

    Bonjour

    En effet, il ne faut pas voir le redoublement comme un échec scolaire mais plus tôt une solution pour l’éviter.

    Cdlt

  4. reboul974 dit :

    Moi je redouble et j’ai tres peur que l’on se moque de moi . Je le vis tres mal

  5. Audrey dit :

    Je comprends votre inquiétude bien légitime mais la personne qui se moquerait de vous pourrait bien se retrouver dans votre situation un jour prochain (voire même a sûrement déjà connu le redoublement). Il n’y a absolument aucune honte à redoubler, même les meilleurs ont connu les échecs et le rejet de la part des autres souvent moins doués qu’eux : Einstein, Freud, Galilée, Molière… Cette expérience vous rendra plus fort pour affronter l’avenir.

    Les personnes qui n’ont jamais redoublé pendant leur scolarité sont bien rares (faites une petite enquête autour de vous juste pour voir et vous serez sans doute étonné). Et pourtant de nombreux anciens « redoublants » ont de magnifique carrière, à la hauteur et au-delà de leurs espérances. Croyez en vous ! Ce n’est pas vous que l’on remet en question mais votre niveau, il faut bien faire la différence. Passer et échouer dans la classe supérieure pourrait être bien pire. Les lacunes s’accumulent et on a l’impression d’être un « bon à rien », on abandonne.

    Le redoublement est une seconde chance, la chance de renforcer son niveau pour aller plus loin dans la vie, la chance d’apprendre de ses erreurs plutôt que ne jamais savoir se battre. Les enseignants ne font redoubler que les personnes capables de progresser, ceux qui ne le sont pas sont en général orientés. Si l’on vous fait redoubler c’est que les enseignants croient en vous.

    Avez-vous déjà vu un athlète réussir sans recommencer ses mouvements des milliers de fois, tomber, se blesser, échouer même dans les plus grandes compétitions, et repartir de plus belle vers la victoire ? Personne n’a jamais réussi sans se battre. En avant ! Et si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à poser vos questions. Bon courage pour la reprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *