Comment savoir si mon enfant est dyslexique?

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui touche de plus en plus de jeunes même si elle a toujours existée, elle était mal connue. Les parents comme les professeurs en parlent de plus en plus souvent car il est désormais facile de trouver des professionnels qui connaissent les bonnes méthodes pour apprivoiser ce trouble.

La dyslexie effraie. Néanmoins elle n’est pas le signe d’une quelconque défaillance bien au contraire… Un enfant dyslexique est souvent très intelligent et compense ses faiblesses grâce à d’autres atouts qui vont lui être tout aussi utiles. Sans être orthophoniste, notre équipe connaît bien ce trouble et va vous aider ici à reconnaître les symptômes de la dyslexie.

Reconnaître la dyslexie

Tout d’abord la dyslexie entraîne des difficultés multiples :

  • des difficultés à discriminer des formes
  • des difficultés à reconnaître et identifier les lettres, c’est-à-dire que l’enfant peut confondre un M et un N par exemple,
  • des faibles capacités de conscience phonologique, c’est-à-dire que l’enfant arrive mal à décomposer un mot en syllabe ;
  • des difficultés à répéter des mots ou des chiffres ;
  • des difficultés de langage écrit pour articuler ces mots comme pour trouver l’ordre des syllabes ;
  • des difficultés typiques de lecture comme un déchiffrage laborieux, une confusion au niveau des sons, des mots, des contresens ;
  • des difficultés notables en terme d’orthographe, au-delà de simples difficultés d’orthographe d’un enfant de son âge ;
  • et enfin une lenteur importante et une fatigabilité accrue car le dyslexique doit être plus attentif encore que ses camarades.

L’intelligence émotionnelle du dyslexique

Aujourd’hui les enseignants connaissent mieux ce trouble. Les enfants dyslexiques ne sont plus qualifiés d’enfants en échec scolaire sauf trouble majeur. On sait qu’un élève dyslexique va faire des efforts, va chercher des solutions pour sortir de ses difficultés et souvent les trouver. Le tout est d’accepter ce trouble et de lui laisser plus de temps, d’être à l’écoute et de ne pas lui faire entendre qu’il est un « attardé » ce n’est pas du tout le cas bien au contraire.

Surmonter la dyslexie grâce à un orthophoniste

Pour savoir si votre enfant est dyslexique, vous pouvez contacter un orthophoniste qui réalisera un bilan. Ce dernier vous rassurera ou vous permettra de mettre en place des séances de rééducation. Celles-ci sont faciles à placer en semaine et toujours très courtes puisqu’elles sont adaptées à des enfants qui ont une attention limitée dans la durée.

Aider le dyslexique

Pour l’aider il faut bien entendu un spécialiste voire un soutien scolaire à la maison mais il existe quelques astuces pour mieux le comprendre et lui permettre de sortir plus facilement de ce handicap qui le stigmatise. Le principal pour sortir de la dyslexie est de ne jamais laisser la personne perdre confiance en elle.

Publié le par

39 réponses à Comment savoir si mon enfant est dyslexique?

  1. Monica @ ecoute bebe dit :

    Merci pour cet article.

  2. nisrine dit :

    mon enfant de 5ans et 10 mois n’arrive pas à lire un mot sans mon aide il se fatigue facilement quand il s agit de lecture son seul point fort est l’écriture

  3. Audrey dit :

    Les enfants n’apprennent pas à lire quand un adulte le décide mais quand ils sont prêts : certains le sont à 5 ans, d’autres à 6 ans et demi. Si votre enfant n’arrive pas à lire un mot à son âge, cela ne signifie pas qu’il soit dyslexique, loin de là. Toutefois si vous êtes inquiet, il est toujours possible de faire un bilan en orthophonie afin d’en savoir plus. Les informations que vous me fournissez ici ne me permettent pas d’établir un diagnostic. Restant à votre écoute.

  4. aurelie dit :

    Bjr, je me pose des questions sur l’apprentissage de mon fils de 5 ans. Il a des difficultés je vous donne des exemples : au lieu de dire dépendance il va dire pédendance, pour lui apprendre les chiffres je lui explique que 24 c’est un 2 et un 4 et lui il commence toujours par le 4 et ensuite le 2, et pour finir au lieu d’écrire axel (c’est son prénom) parfois il écrit lexa. Qu’en pensez-vous? Est-il dyslexique?

  5. Audrey dit :

    Votre fils est dans les débuts de son apprentissage de la lecture et de l’écriture de sorte qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour le moment. Toutefois si ses erreurs devaient se généraliser, il serait souhaitable de voir un orthophoniste afin de faire un bilan. Cela vous permettrait d’être rassurée et pour votre fils d’être aidé au moins temporairement pour prendre un bon départ.

  6. olivier dit :

    Bonjour,
    mon fils a 7 ans, il vient de rentrer en CE1, pour lui la lecture est une torture et j’avoue ne plus savoir comment l’aider sans le dégoûter. Nous sommes allés voir le CMPP de notre région, il a vu une psy qui n’a pas jugé utile de faire un dépistage orthophonique. Pour elle il manque juste de maturité. Je l’ai donc obligé tout l’été à lire chaque jour un petit texte tiré d’un livre pour enfant. La rentrée arrive et le maître au bout de tout juste une semaine me dit qu’il est inquiet car il ne lit toujours pas, il déchiffre difficilement. Pour écrire « ils ont » (phrase écrite sur son cahier qu’il doit recopier) il écrit « il ton ». Je lui ai fait recopier 3 fois et il refait toujours la même chose. Comment puis je l’aider?

  7. Audrey dit :

    Bonjour,
    Je comprends votre inquiétude et elle est légitime. Je suis étonnée par ce que vous me dites, par la différence d’appréciation entre une psy du CMPP et son professeur des écoles qui voit bien que votre fils est à la peine. En tous cas, vous avez très bien fait pour la lecture cet été. L’important est de garder un contact avec le livre et rendre ce contact le plus agréable et plaisant possible.
    Je ne sais pas si la psy dont vous me parlez, qui ne l’a vu qu’une seule fois et qui doit sans doute être débordée, a pu bien évaluer la situation. Je n’aurai qu’un conseil capital : restez à l’écoute de votre enfant. Si vous estimez qu’il a besoin de l’aide d’une orthophoniste ou d’un professionnel et que les progrès ne viennent pas, alors prenez rendez-vous. N’attendez pas qu’on vous le conseille car plus l’aide se fait tôt et plus elle est efficace. Je sais que vous souffrez autant que lui qui risque de se décourager et se persuader qu’il « est nul ». Vous êtes le parent et vous seul pouvez savoir ce qui est bon pour vous deux. Un déclic peut se produire dans les semaines à venir ou bien il peut stresser de plus en plus. Il ne faut pas qu’il perde confiance en lui et vous sentant à ses côtés, il a déjà un contexte favorable. Bravo et ne vous découragez pas.

  8. sandrine dit :

    Bonjour,
    Ma fille a des énormes difficultés dans l’apprentissage de la lecture en ce début de CP. Elle a beaucoup de mal avec certains sons, notamment le « l », en plus de faire des inversions à l’oral comme à l’écrit (toujours avec ce même « l »). Ainsi elle écrit « il-il » au lieu de « li-li » et ainsi de suite. Sur des syllabes simples, du type a-li, elle va tendance à dire « ma-li ». Je constate aussi que la lecture lui demande des efforts importants et elle se fatigue très vite après seulement quelques minutes. La maitresse fait de son mieux pour l’aider en classe et au soutien mais elle me conseille de faire un bilan chez l’orthophoniste rapidement – RV est donc pris. Je sais aussi qu’elle manque terriblement d’attention ce qui l’entraine dans un cercle vicieux. « Je perds pied, je n’écoute pas et moins j’écoute plus je perds pied ». Bref, l’ensemble de ses éléments me font craindre une dyslexie. Merci de votre article qui m’éclaire en partie.
    Sandrine

  9. Audrey dit :

    La dyslexie fait toujours peur mais il n’y a rien d’étonnant à ce que les enfants en apprentissage de la lecture inversent les lettres et ajoutent des lettres là où il n’y en a pas. Cela ne présage en rien de difficultés à venir. Si votre fille est dyslexique, et ce n’est pas dit, il existe des méthodes adaptées et des professeurs formés. Soyez zen et elle le sera aussi face à ses apprentissages. Encouragez-la et tout se passera mieux.

  10. gillibert dit :

    Bonjour ma fille a 7 ans, elle est en CE1 et elle n’arrive pas à lire. Elle a beaucoup de mal à déchiffrer les mots. On essaie de lire un peu tous les soirs depuis qu’elle est rentrée en CP mais rien n’y fait. On fait des exercices où l’on reprend les sons mais elle bloque. Dernièrement elle m’a dit qu’elle était nulle, elle se décourage et perd confiance en elle. Je ne sais plus quoi faire. Elle écrit certains chiffres à l’envers aussi. Pourtant elle n’a aucune difficulté en maths, c’est vraiment la lecture.

  11. Audrey dit :

    Le plus important est de garder une « positive attitude », encouragez-la. Il peut être normal pour certains enfants d’apprendre plus lentement voire de rencontrer des difficultés sans pour autant qu’il s’agisse nécessairement de dyslexie. D’ailleurs la dyslexie n’est pas un handicap, juste une façon de concevoir le monde qui est différente. Consultez un professionnel (un orthophoniste) si vous en ressentez le besoin pour vous tranquilliser. Vous pouvez solliciter l’aide d’un intervenant en soutien scolaire pour vous soulager et compter sur quelqu’un d’extérieur qui soit neutre pour aller plus loin, avoir un regard neuf.

  12. gillibert dit :

    Merci je pense prendre rdv chez un orthophoniste car j’angoisse de trop j’ai besoin d’être rassuré. D’ailleurs ma fille doit le ressentir que ça me fait peur. Oui, ce n’est pas un handicap, je n’en doute pas car elle est loin d’être bête, bien au contraire.

  13. sandrine dit :

    Je vous remercie Audrey de votre message. C’est vrai que la dyslexie fait peur et votre regard très positif sur cette différence est très rassurant !

  14. Jojo dit :

    Bonjour,
    Ma fille de 11 ans a des difficultés académique. Au niveau de la lecture, elle lit à la vitesse d’un enfant de 7-8 ans. Pourtant, elle grandit dans un environnement où la lecture est omniprésente et encouragée.
    Au niveau de l’écriture, elle fait des erreurs qu’un enfant de son âge ne ferait pas généralement.
    Par exemple, pour « directrice » elle écrit spontanément « directrise », au lieu de « mais » elle écrit « mes » et pour écrire « je ne sais pas » elle écrit « je ne c’es pas ». En mathématique ce n’est pas mieux. Dès qu’il s’agit d’un problème écrit, elle a automatiquement une réponse erronée. Un plan d’intervention a été mis en place avec l’hortopédagogue de l’école mais, aucune mention n’a été faite pour un doute de dyslexie ou autre.
    Est-ce que mon doute d’un problème plus sérieux qu’un léger trouble d’apprentissage serait fondé?

  15. Audrey dit :

    Votre inquiétude est légitime mais elle n’est peut-être pas fondée. Les erreurs dont vous me parlez semblent plus relever du langage « sms » que d’un réel problème de dyslexie. Tous les soucis d’orthographe et de compréhension ne sont pas imputables à une dyslexie ou à une dysorthographie. De même ce n’est pas parce qu’un enfant lit régulièrement qu’il retiendra l’orthographe des mots. La lecture facilite la compréhension bien sûr mais doit être doublée d’un effort d’attention de la part du jeune pour « fixer » l’orthographe des mots et le sens des textes.
    Si vous voulez savoir si votre fille rencontre réellement un trouble de l’apprentissage tel que la dyslexie, dirigez-vous vers un orthophoniste pour un bilan; il peut même être remboursé par la sécurité sociale dans certains cas. Je dois avouer que les enseignants jusqu’à maintenant n’étaient pas sensibilisés aux troubles des « dys » et ont transmis leur peur de ce qu’ils ne comprenaient pas aux parents d’élèves, ce qui est dommageable. Certains enseignants, intéressés par le sujet, ont pris sur leur temps libre pour aller à la découverte de ces troubles mais ce n’est malheureusement pas général. Ce n’est plus le cas aujourd’hui pour les nouveaux professeurs qui ont majoritairement reçu des informations sur la question pendant leur formation. Il n’y aucune honte à être dyslexique, certains de nos élèves dyslexiques, dyspraxiques ou même dyscalculiques ont fait de longues et brillantes études car intelligents, doués d’imagination et d’une grande sensibilité (ce qui caractérise les « dys »).
    D’après ce que vous me dites, il apparaît que l’aide d’un professeur particulier, même sur du court terme, serait d’une grande utilité pour votre fille afin d’attirer son attention sur ce qu’elle écrit, la faire réfléchir, lui donner le goût d’apprendre et enfin l’aider à comprendre, à analyser. Le but d’un bon professeur étant bien entendu que le jeune puisse se passer de lui et continue à progresser de lui-même. Chez l’AS DES COURS, nous connaissons beaucoup de jeunes qui ressemblent à votre fille et qui ne sont pas dyslexiques.

  16. Imen dit :

    Bonjour,
    mon fils de 5 ans et 7 mois, a plusieurs problémes en ce qui concerne l’écriture des lettres. Il n’arrive pas à les retenir, il s’appelle Rayen, il sait quelles sont les lettres qui constituent son prénom mais il n’arrive pas à retenir comment on les appelle, il écrit souvent les lettres à l’envers commne avec un effet miroir, il n’arrive pas à compter de 1 juasqu’à 5 sans oublier quelques chiffres exemple 1 2 3 5 9 etc.
    Est ce que ce sont les symptomes de la dyslexie? merci

  17. Audrey dit :

    Bonjour Imen,
    Ce que vous me dites est insuffisant pour dresser quelque constat que ce soit. Ne comparez pas votre fils aux autres enfants car tous les jeunes ont des trajectoires d’apprentissage différentes. Tout d’abord, un enfant n’apprend à lire que lorsqu’il l’a lui-même décidé. Ensuite, les parents sont souvent inquiets quand leur enfant ne sait pas faire telle ou telle chose quand le voisin du même âge sait déjà les faire. Cela est humain. Toutefois, pour qu’un enfant réussisse, il faut qu’il sente que ses parents lui font confiance. Encouragez-le et consultez un orthophoniste pour un bilan si vous avez un doute. Le bilan est gratuit s’il est prescrit par un médecin. Bonne journée et croyez-en vos enfants. La dyslexie n’est pas une maladie mais une façon différente de concevoir les choses et d’apprendre. Elle peut être une force lorsqu’elle est comprise et maîtrisée.

  18. nawel dit :

    Bonjour,

    Mon fils de 11 ans actuellement en 6ème est en grande difficulté en français. Il s’exprime à l’oral de manière sommaire, a des lacunes en expression écrite et a des difficultés dans les autres matières car ile ne comprend pas forcément la question posée (en math par exemple, il est capable de réciter une définition, mais ne peut pas résoudre un problème). Par ailleurs il a du suivre une orthophoniste pendant plusieurs années (de la grande section de maternelle jusqu’en CE1).
    Merci de votre aide

  19. Audrey dit :

    Bonjour,
    Je comprends bien votre problématique et je comprends que vous ne savez pas comment l’aider. Toutefois, à 11 ans, il n’y a rien d’inquiétant à avoir des difficultés d’expression et de compréhension. Jusqu’à présent, en primaire, le travail était accompagné, préparé voire « mâché » et, depuis le début du collège, les professeurs attendent de lui qu’il soit autonome. Pas d’inquiétude donc. Ceci dit, il ne faut pas le laisser se décourager.
    Tout d’abord, ne soyez pas inquiet car vous risquez de lui transmettre vos peurs. Encouragez-le dans chaque petit progrès, chaque bonne note, chaque exercice réussi, pour lui montrer qu’il est capable. Étant donné le suivi passé chez un orthophoniste pendant plusieurs années, il se peut que votre fils se sente déjà « différent » de ses camarades et peut-être même « nul » ou « en retard » par rapport à eux. Ceci est faux puisqu’il a 11 ans en 6è, il n’a donc pas de retard dans sa scolarité. Or, un dyslexique, ou un élève en difficulté, n’a souvent besoin que de confiance en lui pour repartir et réussir. Comment lui redonner cette confiance indispensable pour réussir ? Il existe de multiples voies mais celle qui donne les meilleurs résultats en un minimum de temps est un professeur particulier qui va l’aider et le valoriser. J’insiste sur l’importance de l’expérience de ce professeur, il ne s’agit pas de prendre quelqu’un qui n’aurait aucune connaissance de la dyslexie ou des problèmes de compréhension. Il vous faut un intervenant compétent, un professionnel qui positive et non une personne qui, à l’aune de ce qui se passe encore dans certaines classes, démoraliserait encore plus votre enfant. Votre fils a besoin de quelqu’un qui le comprenne et vous, d’un interlocuteur privilégié avec lequel vous pourrez nouer une relation de confiance et créer un contexte favorable à son épanouissement. Quoi de plus important quand on a 11 ans ?
    Je reste à votre disposition pour toute question.

  20. JOSEPH dit :

    Bonjour,
    Ma fille est en CE1 et a du mal à lire correctement. Elle n’arrive pas à reconnaître les sons complexes et de ce fait, lire des phrases ayant ces sons complexes ce qui occasionne des difficultés de compréhension. Il lui arrive aussi de confondre les lettres b et d, hésite sur les ch et f. à l’école, dès que la maîtresse apprend aux élèves de nouvelles règles, conjugaison, calculs, ou autre elle semble se bloquer et du coup son apprentissage est beaucoup plus long que les autres élèves. De ce qui est de l’écriture, elle commence à maîtriser mais il y a quelques lettres qu’elle écrit encore à l’envers, tel que le y, le j. elle est suivie au CMP de ma ville en psychomotricité depuis moins d’un an et a déjà fait beaucoup de progrès. Elle a aussi eu des séances d’orthophonie qui se sont arrêtés sans préavis et nous sommes sur liste d’attente dans un autre cabinet car la demande est longue. Nous continuons toujours la démarche de rechercher un autre ortophoniste car sa maîtresse pense que ce serait souhaitable et insiste sur ce fait. On a tout de même réussie à lui faire passer juste un bilan récemment et selon l’ortophoniste tous ses acquis sont là, elle confirme bien le problème des sons complexes mais n’y voit rien de catastrophique. Pourriez vous m’aider. Merci

  21. Audrey dit :

    Je comprends bien votre inquiétude et vos questions. Toutefois, il faut savoir que de nombreux élèves arrivent en CE1 sans maîtriser la lecture, l’écriture et encore moins la compréhension des textes. La situation de votre fille n’a donc rien d’inquiétant à son âge, les apprentissages doivent continuer dans un climat favorisant la confiance et l’écoute. Vos questions et vos démarches prouvent que vous êtes un parent attentionné. Vous aurez prochainement un orthophoniste pour vous aider dans cette tâche et vous avez noté de réels progrès en psychomotricité ces derniers temps. Cela est le signe d’un enfant qui grandit et a envie d’apprendre. Les spécialistes de l’enseignement savent que l’on n’apprend pas à lire à un enfant mais c’est l’enfant qui apprend à lire lorsqu’il est prêt. Vous pouvez lui trouver de beaux livres, passer du temps ensemble à les feuilleter et les lire ensemble quand vous avez du temps, pour que la lecture reste toujours un moment de plaisir et de partage privilégié. Nous pouvons en reparler dans quelques mois mais je suis sûre que votre fille aura fait de beaux progrès d’ici là. Faites-lui confiance et restez vous-même, c’est la clef de la réussite.

  22. Mimi dit :

    Bonjour,
    Ma fille de 13 ans, a des problèmes de langage oral et écrit. Nous avons beaucoup de mal à la comprendre …. Et même quand on lui demande de répéter ce qu’elle vient de dire de temps en temps on ne comprend toujours pas. Cela commence à poser des problèmes avec ses camarades de classe et ses amies.
    Elle a aussi des difficultés au niveau de l’orthographe pour les dictées, les rédactions mais aussi pour écrire les cours qui sont dictés par les professeurs.
    Ma fille a été vu et suivi par 3 orthophonistes différentes, jamais on m’a parlé dyslexie et depuis 3 ans, elle ne voit plus d’orthophoniste car selon elle, ça va mieux. Sauf, qu’à ce jour…. rien n’a changé…. et l’établissement scolaire où se trouve ma fille n’arrête pas de me parler de dyslexie et je ne sais pas et plus quoi faire, car impossible de faire un bilan car plus de place….. Un de ses professeurs nous a suggérer de faire un dossier auprès de la MDPH afin de mettre en place un PPS.
    Qu’en pensez-vous ?? Merci d’avance de votre réponse.

  23. Martin dit :

    J ai découvert qu’il existait des livres dont la mise en page et la police d’écriture avaient été spécialement conçus pour les personnes dyslexiques afin de limiter les troubles de lecture. Je me permets de vous envoyer le lien de l’article car je pense que pour des jeunes enfants dyslexiques cela peut être encourageant lors de l’apprentissage de la lecture : http://babillard-culture.blogspot.fr/2014/04/aimer-lire-quand-on-est-un-enfant.html

  24. Audrey dit :

    Bonjour Mimi,
    Je suis étonnée que des professeurs vous parlent systématiquement de dyslexie alors qu’ils ne sont pas qualifiés pour établir un diagnostic. Si les orthophonistes n’ont rien repéré (3 tout de même), c’est sûrement parce que le problème n’est pas là. Les problèmes de langage dont vous me parlez ne sont pas caractéristiques de la dyslexie car les « dys » parlent très bien et sont souvent plus fâchés avec l’écrit qu’avec l’oral où leur trouble n’apparaît pas. Ce que vous dites relève sûrement d’un autre spécialiste tel l’ergothérapeute, le psychologue spécialisé dans les troubles de l’apprentissage, l’ORL (troubles auditifs qui ralentissent les apprentissages)… Pour trouver une solution efficace, n’hésitez pas à frapper à toutes les portes. Je comprends bien votre inquiétude de parent et ne doute pas que vous trouverez le bon professionnel, digne de votre confiance.

  25. Audrey dit :

    Vous avez raison Martin, ces livres peuvent aider de nombreux dyslexiques même s’ils ne sont pas une solution miracle. Avec un « dys », il faut être patient et l’encourager constamment. Merci pour votre commentaire.

  26. Flavie dit :

    Bonjour,
    Mon fils de 8 ans a beaucoup de mal à recopier ce qui est au tableau, ça n’est pas un problème de vue. Il oublie des lettres. Lorsqu’il copie un texte c’est lettre par lettre ou presque et lorsque je le suis et que je lui dit de faire une photo du mot, alors il fait un effort, un véritable effort. Son écriture n’est pas très lisible. Son attention est de courte durée et il oublie bien vite un ordre donné ou un mot, un nom qui vient de lui être donné et qu’il veut réutiliser(« comment ça s’appelle encore? » sera sa question). Sa confiance en lui est plutôt basse même s’il semble très à l’aise. Il est, par contre, capable de rester devant un puzzle 500 pièces sans problème une matinée et de le finir. Il est bon en calcul et en mémorisation de table. Il a déjà été vu par une orthophoniste à 5 ans, elle n’a rien détecté. Les enseignants sont toujours un peu perplexes et ne savent pas comment l’aborder: il sait mais il ne travaille pas ou il ne sait pas? Pensez-vous que je devrais redemander un bilan? Merci pour votre aide

  27. Audrey dit :

    Bonjour Flavie,
    Je pense effectivement que vous devriez voir un autre spécialiste pour l’aider car il a de réelles capacités. Ce soucis avec la lecture et la copie doit vraiment l’embêter. Il faut tout faire pour qu’il évite de perdre confiance : orthophoniste, ergothérapeute, psychologue spécialisé… L’un d’eux aura la clef de la réussite. Peut-être même quelqu’un de votre entourage pourra lui redonner confiance en lui et l’aider à progresser dans ses apprentissages. Il n’a que 8 ans, l’avenir est devant lui et rien n’est joué. Il peut avoir plus de mal en français pour le moment et avoir un déclic dans quelques mois. Il faut juste l’encourager pour le moment.

  28. anne dit :

    bonjour,

    notre fils est au CP. Il lit normalement mais écrit de plus en plus les chiffres en miroir. Son enseignante indique qu’il n’est pas en difficulté scolaire, qu’il est très curieux et intéressé mais pas scolaire. Concernant son écriture des chiffres « en miroir » elle nous a conseillé de consulter une ergothérapeute qui a effectué un bilan. Selon ce professionnel la situation devrait s’améliorer avec le temps et la maturité.
    Or la situation perdure et notre fils commence à se décourager.
    L’enseignante s’interroge à savoir s’il conviendrait de consulter un autre type de professionnel tel qu’un psychomoticien.

    Nous aurions besoin de conseil afin d’aider notre enfant.
    Quel spécialiste serait le plus adapté? faut-il attendre?
    Merci par avance

  29. yahoo dit :

    Quels sont les tests pour diagnostiquer la dyslexie ?

  30. Audrey dit :

    Bonjour Anne,
    N’attendez pas si vous sentez votre enfant en souffrance. Vous pouvez essayer de consulter un ergothérapeute ou un psychomotricien. Tous les avis sont bons à prendre dès lors qu’il s’agit du bien être de notre enfant. Toutefois, ne soyez pas inquiète, beaucoup d’enfants écrivent leurs chiffres en miroir en CP. Encouragez-le et accompagnez-le sans remarque négative et il progressera. Je sais que ce n’est pas facile mais le pire est de lui faire ressentir votre stress. Faites-lui confiance et il vous le rendra.

  31. Audrey dit :

    Les tests pour diagnostiquer la dyslexie ne peuvent être réalisés que par des professionnels formés tels que les orthophonistes ou des psychologues. Une personne habituée comme un enseignant par exemple pourra repérer quelques symptômes comme la confusion entre certaines lettres, des retards dans les apprentissages ou encore des problèmes de mémorisation mais tous ces symptômes ne sont pas forcément à mettre sur le compte de la dyslexie comme on le fait trop souvent. En cas de doute, voyez un professionnel.

  32. elodie dit :

    Bonjour, je vous écris car je suis très inquiète pour ma fille. Elle a 9 ans et ne sait toujours pas lire. Elle confond les lettres et les syllabes. Ça fait 1 ans et demi qu’elle va chez l’orthophoniste et il n’y a toujours pas de progrès. Je tiens à préciser que je ne m’entends pas du tout avec l’orthophoniste en question, je ne suis pas la seule à ne pas m’entendre avec elle. L’orthophoniste me demande de mettre ma fille dans une classe spécialisée pour les enfants qui on un retard mental alors qu’elle ne veut pas faire le bilan orthophonique. Il est hors de question que je mette ma fille dans une classe spécialisée et c’est pour cela que j’ai arrêté de consulter cette orthophoniste. J’ai pris un rendez vous avec une nouvelle orthophoniste qui elle, va me faire le bilan et essayer de comprendre le problème de ma fille. Voila j’ai peur et je ne sais plus quoi faire ???

  33. Audrey dit :

    Bonjour Elodie,
    Vous avez fait ce qu’il fallait : consulter un professionnel dans lequel vous pourrez placer votre confiance. Cela est capital pour que votre fille progresse. Elle trouvera sûrement des explications, des pistes de progrès. Toutefois, ne vous limitez pas à l’orthophoniste car il y a peu de séances chaque semaine, le travail est lent et elle a déjà 9 ans. Pour l’aider, achetez-lui ou empruntez des livres attrayants, lisez-les avec elle, essayez de lui donner le goût de la lecture en consacrant quelques minutes par jour à cette activité (comme le soir avant de dormir par exemple). Si elle a le goût des livres, les progrès n’en seront que plus rapides. Ensuite, vous pouvez demander de l’aide à d’autres professionnels qui sauront vous écouter comme une psychologue par exemple. Plus vous serez détendue et plus votre fille sera confiante. Continuez dans cette voie.

  34. elodie dit :

    merci,pour votre conseil .

  35. Vanessa dit :

    Bonjour, je travail avec des enfants du primaire. Je m’intéresse à cette problématique puisqu’elle est de plus en plus courante. Je me questionnais à savoir si l’un des symptômes des dyslexiques pourraient être d’écrire au son. De plus, je voulais savoir si nous ne pouvions pas aider les parents et les enfants dans cette problématique. Si oui, comment?

    Les jeunes sont parfois mis sur des listes d’attente. Que pouvons-nous faire pour les aider dans leurs devoirs par exemple.

  36. Audrey dit :

    Bonjour Vanessa,
    J’aimerais vous répondre mais je ne comprends pas bien vos questions. Pouvez-vous revoir votre commentaire afin que ma réponse soit la plus précise possible ? Quand vous dites « je travaille avec des enfants du primaire », quel est votre rôle exactement ? Êtes-vous enseignante ? Si oui, dans quelle classe ? On peut toujours aider les parents d’élèves ne serait-ce qu’en les rassurant mais qu’entendez-vous par « écrire au son » ? D’autre part, qu’entendez-vous par « les jeunes sont mis sur des listes d’attente » ? Par le réseau d’aide ? Pour entrer dans un établissement spécialisé ou une classe particulière ? Pour réaliser un bilan en orthophonie ? Rencontrer un psychologue ? J’attends vos précisions pour pouvoir vous apporter un éclairage supplémentaire.

  37. meguane dit :

    Bonsoir,
    ma fille de 6 ans rentre en cp dès cette rentrée 2014. Depuis la 1è année maternelle jusqu’à la grande section, elle a eu un soutien scolaire par ses maîtresses, elle a beaucoup progressé mais le problème qui est le suivant est la compréhension. Sa maîtresse nous a dit qu’il fallait la faire suivre par un orthophoniste, comment m’y prendre car cela me mine beaucoup.

  38. Nadine dit :

    Bonsoir mon fils aura 5 ans en septembre, et il rentre en GS maternelles,je me fais du soucis pour lui il connait l’alphabet en majuscule et il sait comment les écrire,les municipes il connait que le a,c d,e,i,j,k,l,m,n,o,p,r,s,u,v,w,x,y,x et il reconnaît pas le b,h,g,t,f,q mais le problème c’est les lettres en cursive il reconnaît que les voyelles en cursive qu’est ce vous en pensez ? ? Croyez vous qu’il peut avoir des difficultés en GS.

  39. Audrey dit :

    Bonjour Nadine,
    Ne vous inquiétez pas quant à l’apprentissage de la lecture. La règle numéro un est de ne pas stresser les enfants, ne pas leur transmettre nos peurs. Il est généralement admis qu’un enfant apprend à lire dès qu’il l’a décidé. Laissez les choses se faire et tout se passera bien. Discutez ouvertement avec son professeur des écoles et il vous en donnera des nouvelles régulièrement. Il n’y a pas de « norme » ni de « case » en matière d’apprentissage de la lecture. Il faut laisser le temps au temps et votre fils est encore bien jeune. Bonne rentrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>