Chaque année en France, plusieurs milliers d’adolescents quittent le système scolaire du jour au lendemain, abandonnant leurs études. On appelle « décrocheurs » ces jeunes qui rompent tout lien avec la scolarité et se retrouvent sans qualification.

Dans une société qui demande de plus en plus, les décrocheurs sont malheureusement en constante augmentation tandis que l’objectif européen est de passer en dessous de 10% d’une classe d’âge à l’horizon 2020.

Des jeunes sans autonomie

L’une des causes du décrochage peut d’abord sembler paradoxale : c’est celle du surinvestissement parental. Certains jeunes ne trouvent pas la voie de l’autonomie car l’exigence de leurs parents leur donne l’impression de devoir tout réussir et que l’échec n’est pas autorisé. Ils sont écrasés par cette pression qui, même si elle n’est pas permanente, reste gravée dans leur esprit. Ces jeunes « décrochent » car ils perdent confiance en leurs capacités. Ils sont victimes d’une impossibilité à se prendre en charge par eux-mêmes.

Des jeunes sans présence parentale

La seconde cause de décrochage est liée à un désintérêt de la famille pour la scolarité pour différentes raisons. Un contexte familial difficile peut conduire à un abandon de l’idée de réussir car la priorité sur les études n’a pas été suffisamment valorisée parfois par manque de temps, pour cause de séparation, de conflit avec l’adolescent…

Aider les jeunes « décrocheurs »

La part d’élèves en grande difficulté est passée de 15 à 20% entre 2000 et 2009, 30% des enfants partent à l’école en étant angoissés… Alors que faire pour prévenir le décrochage et aider les jeunes à reprendre le chemin de l’école ?

L’écoute et la disponibilité d’un professionnel, quelqu’un de neutre auquel le jeune pourra se confier, est la première arme pour lutter contre le phénomène, l’écoute d’une personne expérimentée qui saura redonner confiance au jeune et aussi à sa famille souvent affectée par la crise traversée par l’un des enfants.

Le bilan pédagogique AS DES COURS, gratuit et réalisé par un professeur-conseil à l’écoute des besoins des adolescents, permettra de lui donner des pistes pour ne pas se perdre dans ses projets d’avenir. Il pourra être bénéfique de se faire accompagner quelques temps par un intervenant spécialisé dans l’aide aux élèves en difficulté et retrouver le sourire.

Le décrochage n’est pas irréversible

Se faire aider à retourner vers l’école parce que l’on en a envie après une période difficile, c’est possible à tout âge. Prendre des cours de soutien est une véritable seconde chance de trouver sa voie ou de se réaliser. Il n’est pas rare de rencontrer des adultes qui retournent sur les bancs de l’école pour faire le métier dont il rêvait depuis longtemps. Grâce au soutien scolaire, cette possibilité est offerte à tous et sans dépenser des fortunes.

Publié le par

Une réponse à Les « décrocheurs » : qui sont-ils?

  1. Anonyme dit :

    Parfois on abandonne les études pour diverses raisons mais je pense que le mieux serait de faire comprendre à l’élève qu’il est en train de gâcher son avenir, lui faire comprendre ce que les études pourraient lui apporter d’où un accomplissement de soi ce que tout le monde souhaite d’ailleurs. Des problèmes ne peuvent pas manquer dans une vie surtout du côté des parents mais il faut savoir se sacrifier pour le bonheur des enfants, c’est cela mon point de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *